La Fédération Protestante de France (FPF) vous donne rendez-vous à Strasbourg du 27 au 29 octobre 2017. http://www.protestants2017.org/protestants-en-fete/
 La Fédération Protestante de France (FPF)vous donne rendez-vous à Strasbourg du 27 au 29 octobre 2017. http://www.protestants2017.org/protestants-en-fete/ 

 

Service de pastorale conjugale et familiale

de l'Union des Églises protestantes d’Alsace et de Moselle (Uépal)

1b quai Saint Thomas 67000 Strasbourg / Tél.: 03.88.25.90.70.

mail : couple-famille@uepal.fr

site internet : http://acteurs.uepal.fr/services/pastorale-conjugale-familiale

 

 

Textes au choix

pour le Déroulement de la Bénédiction Nuptiale

http://www.chantez-online.org/chant.php?ID=28260

un petit clic et vous pourrez choisir vos chants

 


1.1 Entrée musicale

1.2 Accueil dans l’église

(A dire par le couple des mariés : Il convient en chaque lieu

et pour chaque couple, d’inventer la meilleure manière de rendre l’accueil convivial et chaleureux.)

1.3 Chant de l’assemblée

1.4 Psaumes antiphonés

Psaume 100

P Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit,

A Amen !

P Acclamez le Seigneur, terre entière ; servez le Seigneur avec joie ;

A Entrez devant lui avec allégresse ;

P Reconnaissez que le Seigneur est Dieu.

A Il nous a faits et nous sommes à lui, son peuple et le troupeau de son pâturage.

P Entrez par ses portes en rendant grâce, dans ses parvis en le louant ;

A Célébrez-le, bénissez son nom.

P Car le Seigneur est bon, sa fidélité est pour toujours,

A et sa loyauté s’étend d’âge en âge.

Tous Gloire soit au Père, gloire au Fils, gloire au Saint-Esprit comme

au commencement, aujourd’hui, toujours et d’éternité en éternité. Amen !

Psaume 127

P Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit,

A Amen !

P Si le Seigneur ne bâtit la maison,

A les bâtisseurs travaillent pour rien.

P Si le Seigneur ne garde pas la ville,

A la garde veille pour rien.

P Rien ne sert de vous lever tôt, de retarder votre repos, de manger du pain pétri de peines !

A A son ami qui dort, il donnera tout autant.

P Mais oui ! des enfants sont un héritage du Seigneur,

A et la descendance une bénédiction.

TOUS Gloire soit au Père, gloire au Fils, gloire au Saint-Esprit,

aujourd’hui, toujours et d’éternité en éternité. Amen !

Psaume 128

P Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit,

A Amen.

P Heureux tous les fidèles du Seigneur,

A Heureux ceux qui suivent le chemin qu’il a tracé !

P Le fruit de ton travail, c’est toi qui en profiteras.

A Heureux seras-tu ! Comme tout ira bien pour toi !

P Chez toi, ton conjoint sera comme une vigne fertile !

A Et tes enfants, autour de la table, comme de jeunes oliviers !

P Voilà comment sera béni l’être humain qui est un fidèle du Seigneur.

A Que le Seigneur te bénisse !

P Alors aussi longtemps que tu vivras, tu jouiras du bonheur !

A Et tu pourras voir les enfants de tes enfants.

Tous Que la paix soit donnée aux fidèles du Seigneur !

Psaume 145 extraits

P Mon Dieu, toi le Roi, je veux dire ta grandeur, t’exprimer ma reconnaissance éternelle !

A Je veux le faire tous les jours et te glorifier sans fin !

P Oui, le Seigneur est grand, sa grandeur est infinie.

A Que chaque génération annonce à la suivante ce que tu as fait

et lui raconte tes bienfaits !

P Le Seigneur est bienveillant et compatissant, patient et d’une immense bonté.

A Le Seigneur est bon pour tous, son amour s’étend à tous ceux qu’il a crées.

P Le Seigneur tient fidèlement ses promesses,

A tout ce qu’il fait est marqué de sa bonté.

P Le Seigneur est proche de tous ceux qui l’appellent,

A de tous ceux qui sont sincères en l’appelant.

P Il répond aux demandes de ses fidèles,

A Il les sauve dès qu’il entend leurs appels.

Tous Que ma voix chante la louange du Seigneur,

que tout ce qui vit remercie le Dieu saint, pour toujours !

 

 

1.5 Prières d’ouverture

1.5.1 Merci, Seigneur, pour cette journée. Merci, pour ta parole proclamée au milieu de nous. Merci, car tu nous aimes comme personne n’a jamais aimé. Merci, pour chaque jour qui vient, pour l’ivresse des moments pleinement partagés, pour nos gestes d’affection, pour chaque parole vraie, pour la liberté que tu nous donnes. Merci, de pouvoir te remettre notre avenir avec ses questions, ses espérances et ses soucis de pouvoir te confier nos entêtements, nos défaites, nos lâchetés. Merci de nous savoir entendus et compris. Merci, parce que, par ton amour, tu es prêt à renouveler notre amour chaque jour. Amen.

1.5.2 Dieu notre Père, toi qui déposes discrètement au fond du cœur des humains l’étincelle de l’amour, nous venons à toi. Toi qui es l’initiateur de nos réjouissances, tu nous vois devant toi. Que cette fête que tu as tendrement préparée avec N. et N. permette la rencontre vivifiante et le ressourcement intérieur. Toi qui es notre commencement et notre fin, nous venons à toi. Que cette heure nous ouvre à l’écoute de ta volonté, à l’accueil de ta présence dans notre vie de couple. Tu es notre terre d’asile dans nos moments de doute, et nous savons qu’à tout moment nous pouvons venir à toi, oasis de nos déserts intérieurs. Dans l’esprit de fête, permets-nous d’entrer maintenant dans l’écoute calme de ta Parole afin que notre regard puisse rencontrer le tien.

1.5.3  Notre Dieu et notre Père en Jésus-Christ, nous te louons et te bénissons pour ton amour fidèle qui ne nous abandonne pas. En cette heure solennelle, notre espérance est en toi. Pose toi-même les fondements de la maison que nous bâtissons, et édifie-la avec nous dans la grâce. Nous t’en prions, sois notre aide et notre soutien, afin que nous connaissions aujourd’hui, dans les jours qui viennent, et tous les jours de la vie, la joie de ceux qui mettent leur confiance en toi. Seigneur, fais-nous entendre maintenant ta Parole. Ouvre toi-même nos esprits et nos cœurs pour que nous la recevions. Par Jésus. Amen.

1.5.4  Seigneur, notre Dieu, nous venons te dire merci. Toi qui tiens dans tes mains nos vies et qui seul es le maître de notre passé, de notre présent et de notre avenir, nous voulons te dire notre joie. Tu as donné à N. et N. l’amour qui les attache l’un à l’autre et tu veux bénir leur union. C’est pour cela que nous sommes assemblés dans cette église. Tu es le témoin de leur union et tu leur adresses maintenant ta Parole. Tu es avec eux aujourd’hui, comme tu veux être avec eux tous les jours, jusqu’au dernier. Que ce soit donc vers toi d’abord que monte l’élan de nos cœurs reconnaissants. Pour tout cela nous te louons Seigneur, Amen.

1.5.5  Hommes et femmes, tu nous a créés, toi Seigneur, Dieu d’Amour. Dès le commencement tu nous a voulu ainsi et cela, déjà, est très beau. Mais tu as voulu nous donner bien plus encore. Tu as déposé au cœur de l’homme et de la femme la grâce de l’amour, ce désir fort et fou d’aller l’un vers l’autre, désir qui brûle et transforme les êtres, désir qui défie le temps, don total et sans réserve qui appelle la vie. Deux corps faits l’un pour l’autre. Deux cœurs qui ne peuvent vivre l’un sans l’autre. Dès le commencement, tu l’as voulu ainsi, Seigneur Dieu d’Amour, et vraiment, c’est très beau !

Et c’est pourquoi nous te disons notre reconnaissance. Amen.

1.5.6  Seigneur ! Je te loue pour ce que je suis devant toi, créé à ton image, créé selon ton désir, ton projet. Je te remercie pour mes parents auxquels tu m’as confié et qui m’ont accompagné de leur amour jusqu’à ce jour et qui ont inscrit dans mon âme ton image de protection et de confiance profonde. Je te remercie pour tes messagers, toutes ces personnes que j’ai rencontrées tout au long de ma vie et qui ont contribué à mon épanouissement et à la maturation de mon être. Je te remercie pour toute ta création, ce beau livre de poèmes qui m’égaye et me surprend toujours à nouveau par son éclat et la puissance de vie qui s’y reflète. Je te remercie pour le chemin que tu m’as confié jusqu’à maintenant, malgré les souffrances, les doutes, les chutes, parce que tu es Celui qui me permet de revenir à toi en toutes circonstances et de reprendre la route, sûr de ton soutien, de ta bénédiction, car tu es mon Dieu et mon Père. Amen.

2. Ecoute de la Parole

2.1. Ancien Testament

2.1.1 Genèse 1, 26-28 + 31a

Dieu dit enfin : « Faisons les êtres humains : qu’ils nous ressemblent vraiment ! Qu’ils soient les maîtres des poissons dans la mer, des oiseaux dans le ciel et sur la terre, des gros animaux et des petites bêtes qui se meuvent au ras du sol ! » Dieu créa les êtres humains à sa propre ressemblance, à l’image de Dieu il les créa, mâle et femelle il les créa. Puis il les bénit en leur disant : « Ayez des enfants, devenez nombreux, peuplez toute la terre et dominez-la ; soyez les maîtres des poissons dans la mer, des oiseaux dans le ciel et de tous les animaux qui se meuvent sur la terre » Dieu constata que tout ce qu’il avait fait était vraiment une très bonne chose.

2.1.2 Dialogue amoureux dans le Cantique des Cantiques 2 ; 4 ; 7

Lui Allons, ma tendre amie, ma belle, viens. Ma colombe nichée au creux des rochers, cachée dans la falaise, montre-moi ton visage ; fais-moi entendre ta voix, elle est si agréable, et ton visage est si joli ! Par un seul de tes regards, tu me fais battre le cœur, mon amie, ma promise ; une seule des chaînettes qui ornent ton cou suffit à me garder prisonnier. Comme ton amour me ravit ! je le trouve plus enivrant que le vin, et ton huile parfumée m’enchante plus que tous les baumes odorants.

Elle Je suis à mon bien-aimé et c’est moi qu’il désire. Viens mon amour, sortons, nous serons de bonne heure aux vignes, nous verrons si elles bourgeonnent ou même si les bourgeons s’ouvrent, et si les grenadiers sont en fleurs. Et là, je te donnerai mon amour. Place-moi contre ton cœur comme ton cachet personnel ; garde-moi près de toi, comme la pierre gravée à ton nom que tu portes au bras. C’est que l’amour est aussi fort que la mort. Comme la mort aussi, la passion nous tient ! Elle est comme une flamme ardente, comme une flamme du Seigneur. Toute l’eau des océans ne suffirait pas à éteindre le feu de l’amour, et toute l’eau des fleuves serait incapable de le noyer. Imaginons quelqu’un qui offrirait tous ses biens pour acheter l’amour : il ne manquerait pas d’être ridicule !

2.1.3. / Genèse 2, 18-24

Au commencement, le Seigneur Dieu dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul, Je vais lui faire une aide qui lui correspondra. » Avec de la terre, le Seigneur Dieu façonna toutes les bêtes des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les amena vers l’homme pour voir quels noms il leur donnerait. Le Seigneur Dieu transforma la côte qu’il avait prise à l’homme en une femme qu’il amena vers lui à son réveil. L’homme dit alors : « Voici cette fois l’os de mes os et la chair de ma chair ; celle-ci, on l’appellera femme car c’est de l’homme qu’elle a été prise. » A cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair.

2.1.4 Cantique des cantiques 2, 8-13

« La voix de mon amoureux ? le voici, il vient ! / Il bondit sur les monts, il saute sur les collines. Il ressemble mon amant, à la gazelle ou au faon des chevreuils... / Le voici, il se dresse derrière notre muraille ! / Il guette aux fenêtres, il épie aux treillages ! / Il répond, mon amoureux et me dit : lève-toi vers toi-même, ma compagne, ma belle, et va vers toi-même. oui, voici, l’hiver est passé, la pluie a cessé, elle s’en est allée. Les bourgeons se voient sur terre, le temps du rossignol est arrivé, la voix de la tourterelle s’étend sur notre terre. Le figuier embaume ses sycones, les vignes en pousse donnent leur parfum. Lève-toi vers toi-même, ma compagne, ma belle, et va vers toi-même ! »

2.1.5 Proverbes 5, 15 + 18-19

Ta femme est comme une source d’eau pure. Bois à cette source, réjouis-toi toujours de vivre avec celle que tu as choisie dans ta jeunesse, et rends-la heureuse. Ta femme est aimable et gracieuse comme une gazelle. Que son corps te comble toujours de joie. Sois sans cesse heureux de son amour.

2.1.6 Ecclésiaste (Quohelet) 4, 9-12

Deux sont plus heureux qu’un. A deux, ils ont un bon salaire pour leur travail. Si l’un d’eux tombe, l’autre le relève. Mais malheur à celui qui est seul, s’il tombe, il n’a personne pour le relever. De plus, s’ils couchent à deux, ils ont chaud, mais celui qui est seul, comment se réchauffera-t-il ? Et si quelqu’un vient à bout de celui qui est seul, à deux, ils lui tiendront tête. Une corde à trois brins est plus solide !

2.1.7 Tobit 8, 5-10

Puis on laissa Tobit et Sara et on ferma la porte de leur chambre. Tobit se leva du lit et dit à sa femme : Lève-toi, Sara, prions et supplions notre Seigneur de nous manifester sa miséricorde et son salut. Elle se leva et ils se mirent à prier et à supplier, disant : Béni sois-tu, Dieu de nos pères ! Béni soit ton Nom dans toutes les générations à venir ! Que te bénissent les cieux et toute ta création dans tous les siècles ! C’est toi qui a fait Adam, c’est toi qui as fait pour lui une aide et un soutien, sa femme Eve, et de tous deux est née la race des hommes. C’est toi qui a dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul, faisons-lui une aide semblable à lui. A présent donc, ce n’est pas un désir illégitime qui me fait épouser la femme que voici, mais le souci de la vérité. Ordonne qu’il nous soit fait miséricorde, à elle et à moi, et que nous parvenions ensemble à la vieillesse. Puis ils dirent d’une seule voix : Amen, amen ! et ils se couchèrent pour la nuit.

2.1.8 Ecclésiaste 9, 9

Jouis de la vie avec la femme que tu aimes, chaque jour de la brève existence que Dieu t’accorde sur la terre. C’est là ce qui te revient dans la vie pour la peine que tu prends ici-bas.

Nous pouvons avoir peur de notre passé, de manquer du nécessaire, craindre d’être abandonnés, de ne pas compter aux yeux de Dieu, d’être écrasés par les détresses extérieures. Nous pouvons craindre de ne pas arriver à faire aussi bien que nous voudrions, ou encore de connaître les mêmes échecs que nos parents, ou d’autres personnes proches. Le texte suivant nous permet de formuler ces craintes et nous montre comment Dieu veut faire alliance nouvelle avec chacune et chacun d’entre nous pour nous donner la confiance.

 

 

2.2 Les Evangiles

2.2.1 Matthieu 5, 1-11

Quand Jésus vit toute la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :

« Heureux les pauvres de cœurs : / le Royaume des Cieux est à eux !

Heureux les doux : / ils obtiendront la terre promise ! Heureux ceux qui pleurent : / ils seront consolés !

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : / ils seront rassasiés !

Heureux les miséricordieux : / ils obtiendront miséricorde ! Heureux les cœurs purs : / ils verront Dieu !

Heureux les artisans de paix : / ils seront appelés fils de Dieu !

Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : / Le Royaume des Cieux est à eux ! »

2.2.2 Matthieu 5,13-16

Jésus dit : « Vous êtes le sel de la terre. Si le sel perd sa saveur, qui la lui rendra ? Il ne vaut plus rien ; on le jette dehors et il est foulé aux pieds par les hommes. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une hauteur ne peut être cachée. Quand on allume une lampe, ce n’est pas pour la cacher sous le boisseau, mais pour la poser sur son support afin que sa lumière brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille aux yeux des hommes, pour qu’en voyant vos bonnes actions ils rendent gloire à votre Père qui est aux cieux. »

2.2.3 Matthieu 6, 25-34

Voilà pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous le vêtirez. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’amassent point dans les greniers, et votre Père Céleste les nourrit ! Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? Et qui d’entre vous peut, par son inquiétude, prolonger tant soit peu son existence ? Et du vêtement, pourquoi vous inquiéter ? Observer les lis des champs, comme ils croissent : ils ne peignent ni ne filent, et je vous le dis, Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’a jamais été vêtu comme l’un d’eux. Si Dieu habille ainsi l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien plus pour vous, gens de peu de foi ! Ne vous inquiétez donc pas en disant : Qu’allons-nous manger ? qu’allons-nous boire ? de quoi allons-nous nous vêtir ? Tout cela les païens le recherchent sans répit, il sait bien votre Père Céleste, que vous avez besoin de toutes ces choses ; Cherchez d’abord le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné par surcroît. Ne vous inquiétez donc pas pour le lendemain : le lendemain s’inquiétera de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.

2.2.4 Matthieu 7, 24-27

«Tout homme qui écoute mes paroles et les met en pratique, est comparable à un homme prévoyant qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé et s’est abattue sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc. Et tout homme qui écoute mes paroles sans les mettre en pratique, est comparable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé, elle a secoué cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. »

2.2.5 Matthieu 19,3-6

Des pharisiens s’approchèrent de Jésus. Pour le mettre à l’épreuve, ils lui demandèrent : « Est-il permis de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif ? » Il répondit : « N’avez-vous pas lu que le Créateur, au commencement, les fit mâle et femelle et qu’il a dit : Voilà pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et les deux seront une seule chair. A cause de cela, ils ne sont plus deux mais une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a uni ! »

2.2.6 Matthieu 22,35-40

Un docteur de la loi posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la loi, quel est le grand commandement ? » Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Tout ce qu’il y a dans l’Ecriture, – dans la Loi et les Prophètes – dépend de ces deux commandements. »

2.2.7 Jean 2, 1-11

Il y avait un mariage à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au repas de noces avec ses disciples. Or, on manqua de vin ; la mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont plus de vin ». Jésus lui répond : « Femme que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. »

Sa mère dit aux serviteurs : « Faites tout ce qu’il vous dira ! ». Or, il y avait là six jarres de pierre pour les ablutions rituelles des juifs ; chacune contenait environ cent litres. Jésus dit aux serviteurs : « Remplissez d’eau ces jarres » Et ils les remplirent jusqu’au bord. Il leur dit : « Maintenant puisez, et portez-en au maître du repas ! » Ils lui en portèrent. Le maître du repas goûta l’eau changée en vin.

Alors le maître du repas interpelle le marié et lui dit : « Tout le monde sert d’abord le bon vin, et lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. » Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana en Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

2.2.8 Jean 6, 34-40

Après le miracle des pains, les disciples dirent à Jésus : « Maître, donne-nous toujours de ce pain-là. » Jésus leur déclara : « Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. Mais je vous l’ai dit : vous m’avez vu et pourtant vous ne croyez pas. Chacun de ceux que le Père me donne viendra à moi et je ne rejetterai jamais celui qui vient à moi, car je suis descendu du ciel pour faire la volonté de celui qui m’a envoyé et non pas ma volonté. Voici ce que veut celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ramène tous de la mort à la vie au dernier jour. Oui, voici ce que veut mon Père : que tous ceux qui voient le Fils et croient en lui aient la vie éternelle et que je les ramène de la mort à la vie au dernier jour. »

2.2.9 Jean 15,5 + 9-12

Jésus dit : « Je suis la vigne, vous êtes les sarments : celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là portera du fruit en abondance car en dehors de moi vous ne pouvez rien faire...

Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, vous demanderez ce que vous voudrez et cela vous arrivera. Ce qui glorifie mon Père, c’est que vous produisiez du fruit en abondance et que vous soyez pour moi des disciples. Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés : demeurez dans mon amour. Si vous observez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit parfaite. Voici mon commandement : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »

2.3 Les Epîtres

2.3.1 Romains 8,31-39 extraits :

Que dirons-nous de plus ? Si Dieu est pour nous, qui peut être contre nous ? Il n’a même pas refusé son propre Fils, mais il l’a livré pour nous tous : comment ne nous donnerait-il pas tout avec son Fils ? Qui accusera ceux que Dieu a choisis ? Personne, car Jésus-Christ est celui qui est mort, bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu et il prie pour nous. Qui peut nous séparer de l’amour du Christ ? La souffrance le peut-elle, ou bien l’angoisse, ou encore la persécution, la faim, la pauvreté, le danger, la mort ? Mais en tout cela nous remportons la plus complète victoire par celui qui nous a aimés. Car j’ai la certitude que rien ne peut nous séparer de son amour : ni la mort, ni la vie, ni les forces d’en bas, ni aucune autre chose créée, rien ne pourra jamais nous séparer de l’amour que Dieu nous a manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.

2.3.2 1 Corinthiens 13

L’amour est patient, l’amour est bon, il n’est pas envieux, il ne se vante pas, il n’est pas orgueilleux : l’amour ne fait rien de honteux, il n’est pas égoïste, il ne s’irrite pas, il n’éprouve pas de rancune ; l’amour ne se réjouit pas du mal, mais il se réjouit de la vérité. L’amour permet de tout supporter, il nous fait garder en toute circonstance la foi, l’espérance et la patience. L’amour est éternel. Les messages reçus de Dieu cesseront un jour, le don de parler en des langues inconnues prendra fin, la connaissance disparaîtra. En effet, nous ne connaissons qu’incomplètement et nous ne donnons qu’incomplètement les messages divins ; mais quand ce qui est parfait viendra, ce qui est incomplet disparaîtra. Lorsque j’étais enfant, je parlais, pensais et raisonnais comme un enfant ; mais une fois devenu homme, j’ai abandonné tout ce qui est propre à l’enfant. A présent, ce que nous voyons est semblable à une image obscure et reflétée par un miroir ; mais alors, nous verrons face à face. A présent, je ne connais qu’incomplètement ; mais alors, je connaîtrai complètement, comme Dieu me connaît. Maintenant, ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour ; mais la plus grande des trois est l’amour.

2.3.3 Galates 5,1 et 13-14

Le Christ nous a libérés pour que nous soyons vraiment libres. Demeurez donc fermement dans cette liberté et prenez garde de ne pas redevenir des esclaves. Oui, frères et sœurs, vous avez été appelés à être libres. Seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte pour vivre n’importe comment. Au contraire, laissez-vous guider par l’amour pour vous mettre au service les uns des autres. Car toute loi se résume dans ce seul commandement : « Aime ton prochain comme toi-même ! ».

2.3.4 Ephésiens 5, 1-9 extraits

Puisque vous êtes les enfants que Dieu aime, efforcez-vous d’agir comme lui. Que votre façon de vivre soit inspirée par l’amour, à l’exemple du Christ qui vous a aimés et a donné sa vie pour nous, comme une offrande et un sacrifice dont l’agréable odeur plaît à Dieu. Par votre union avec le Seigneur, vous êtes dans la lumière. Par conséquent, conduisez-vous comme des personnes qui appartiennent à la lumière, car la lumière produit toute sorte de bonté, de droiture et de vérité.

2.3.5 Ephésiens 5, 21-33

Soumettez-vous les uns aux autres à cause du respect que vous avez pour le Christ. Femmes, soyez soumises à vos maris, comme vous l’êtes au Seigneur. Car le mari est le chef de sa femme, comme le Christ est le chef de l’Eglise. Le Christ lui-même est le Sauveur de l’Eglise qui est son corps. Ainsi, les femmes doivent se soumettre en tout à leurs maris de la même façon que l’Eglise se soumet au Christ.

Maris, aimez vos femmes de la même façon que le Christ a aimé l’Eglise et donné sa vie pour elle. Il a agi ainsi pour rendre l’Eglise digne d’être à Dieu, après l’avoir purifiée par l’eau et par la parole ; car il voulait se présenter à lui-même l’Eglise dans toute sa beauté, pure et sans défaut, sans tache ni ride ni aucune autre imperfection. Les maris doivent donc aimer leur femme comme ils aiment leur propre corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même. En effet, personne n’a jamais haï son propre corps ; au contraire, on le nourrit et on en prend soin, comme le Christ le fait pour l’Eglise, parce que nous sommes membres de son corps. Comme le déclare l’Ecriture : « A cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ». C’est une vérité secrète, importante, qui est révélée dans ce passage ; pour ma part, j’estime qu’elle se rapporte au Christ et à l’Eglise. Mais elle s’applique aussi à vous : il faut que chaque mari aime sa femme comme lui-même, et que chaque femme respecte son mari.

2.3.6 Colossiens 3, 12-17

Bonté, patience, pardon, reconnaissance sont des clés pour vivre ensemble selon l’esprit de l’Evangile. Vous êtes membres du peuple de Dieu ; Dieu vous a aimés et vous a choisis pour que vous soyez à lui. C’est pourquoi vous devez vous revêtir d’affectueuse bonté, de bienveillance, d’humilité, de douceur et de patience. Supportez-vous les uns les autres et pardonnez-vous réciproquement, toutes les fois que l’un de vous a une raison de se plaindre d’un autre. Vous devez vous pardonner comme le Seigneur vous a pardonné. Et par-dessus tout, ayez de l’amour, ce lien qui vous permettra d’être parfaitement unis. Que la paix du Christ dirige vos cœurs ! C’est en effet à cette paix que Dieu vous a appelés ensemble, comme membres d’un seul corps. Soyez reconnaissants. Que la parole du Christ, avec toute sa richesse, habite en vous. Instruisez-vous et avertissez-vous les uns les autres avec une pleine sagesse. Chantez à Dieu, de tout votre cœur et avec reconnaissance, des psaumes, des hymnes et des cantiques inspirés par l’Esprit. Dans tout ce que vous faites ou dites, agissez au nom du Seigneur Jésus, en remerciant par lui Dieu le Père.

2.3.7 Hébreux 13,1-5

Ne cessez pas de vous aimer les uns les autres. Rappelez-vous que vous devez bien accueillir ceux qui viennent chez vous. Souvenez-vous de ceux qui sont en prison comme si vous étiez en prison avec eux. Souvenez-vous de ceux qui sont maltraités comme si vous étiez maltraités de la même manière qu’eux. Que le mariage soit respecté par tous. Ne vous laissez pas dominer dans votre conduite par l’amour de l’argent. Contentez-vous de ce que vous avez, car Dieu a dit : « Je ne te laisserai jamais, je ne t’abandonnerai jamais. »

2.3.8 1 Jean 4 (extr.)

Mes amis, aimons-nous les uns les autres, car l’amour vient de Dieu. Quiconque aime est enfant de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas ne connaît pas Dieu, car Dieu est amour. Voici comment Dieu a manifesté son amour pour nous : il a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous ayons la vie par lui. Et l’amour consiste en ceci : non pas que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils pour que, grâce à son sacrifice, nos péchés soient pardonnés. Mes amis, si c’est ainsi que Dieu nous a aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres ; personne n’a jamais vu Dieu ; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous et son amour se manifeste parfaitement en nous. Dieu est amour ; celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui.

 

3. Message

 

 

 

3.1 Interlude

 

3.2 Cantique

4 Confession de la foi

4.1. Nous ne sommes pas seuls ; nous vivons dans le monde de Dieu.

Nous croyons en Dieu qui a créé et qui crée toujours, Nous croyons qu’il est venu en Jésus pour réconcilier et renouveler. Nous avons foi en Dieu qui nous appelle à être son Eglise, à aimer et à servir les autres, à rechercher la justice et résister au mal, à proclamer Jésus crucifié et ressuscité, notre juge et notre espérance.

Dans la vie, dans la mort, dans la vie par-delà la mort, Dieu est avec nous.

4.2 Je crois en Dieu, qui vient vers nous avec amour. Il n’est pas resté dans sa majesté solitaire, il a créé le monde, il a fait de l’homme son vis-à-vis et son associé, il est engagé avec nous dans l’aventure humaine.

Je crois en Dieu, qui vient vers nous avec amour. Il ne nous a pas abandonnés à notre révolte et à notre perdition. En Jésus, il a partagé notre humanité, porté nos péchés, expié notre châtiment. En Christ, il a vaincu la mort, il nous a rendu l’espérance. Je crois en Dieu qui vient vers nous avec amour. Jour après jour, il est présent parmi les hommes. Dans son Eglise, par son Esprit, pour apaiser nos craintes, guider nos hésitations, affermir notre foi, animer nos vies et nos actes. Oui, je crois au Dieu qui vient vers nous avec amour. Amen.

4.3 Dieu m’a créé ainsi que toutes les créatures pour que nous vivions ensemble fraternellement et dans la paix. C’est ce que je crois et veux faire. Jésus-Christ est venu pour être avec nous, nous donner l’exemple d’une vie au service des hommes et de Dieu. Je le crois et veux faire comme lui. Le Saint-Esprit, c’est Dieu lui-même présent en secret sur la terre pour nous donner joie et communion entre nous. Je le crois et veux vivre ainsi. Dieu aime tous les hommes et veut établir pour eux un grand royaume de paix et d’amour. C’est ce que j’espère, que je veux attendre et préparer. Amen.

4.4 Nous croyons en Dieu. Malgré son silence et son secret, nous croyons qu’il est vivant. Malgré le mal et la souffrance, nous croyons qu’il a fait le monde pour le bonheur de la vie. Malgré les limites de notre raison et les révoltes de notre cœur, nous croyons en Dieu. Nous croyons en Jésus-Christ. Malgré les siècles qui nous séparent de son existence terrestre, nous croyons en sa parole. Malgré sa faiblesse et sa pauvreté, nous croyons que sa mort est notre Vie. Malgré nos incompréhensions et nos refus, nous croyons en sa résurrection. Nous croyons en l’Esprit-Saint. Malgré les apparences, nous croyons qu’il conduit l’Eglise. Malgré la mort, nous croyons à la résurrection. Malgré l’ignorance et l’incrédulité, nous croyons que le royaume de Dieu est pour tous les hommes. Amen.

4.5 Dieu est Esprit. Il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité. Dieu est Lumière. Si nous marchons dans la lumière, nous communions les uns avec les autres et avec le Père et son Fils, Jésus-Christ. Dieu est Vie. Ceux qui font confiance au Créateur renouvellent leurs forces comme celles de l’aigle. Dieu est Amour. Quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu, et nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie parce que nous aimons. Oui, gloire à Dieu !

4.6 Je crois en Dieu, le Père Tout-Puissant, créateur du ciel et de la terre. Je crois en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit et qui est né de la Vierge Marie ; il a souffert sous Ponce-Pilate ; il a été crucifié, il est mort, il a été enseveli, il est descendu aux enfers ; le troisième jour il est ressuscité des morts ; il est monté au ciel ; il siège à la droite de Dieu, le Père Tout-Puissant : il viendra de là pour juger les vivants et les morts. Je crois au Saint-Esprit, la sainte Eglise universelle, la communion des saints, la rémission des péchés, la résurrection de la chair et la vie éternelle. Amen.

4.7 Aujourd’hui, dans la nuit du monde et dans l’espérance de la Bonne Nouvelle, j’affirme avec audace ma foi dans l’avenir de l’humanité.

Je refuse de croire que les circonstances actuelles rendent les hommes incapables de faire une terre meilleure. Je refuse de croire que l’être humain ne soit qu’un fétu de paille ballotté par le courant de la vie, sans avoir la possibilité d’influencer en quoi que ce soit le cours des événements. Je refuse de partager l’avis de ceux qui prétendent que l’homme est à ce point captif de la nuit sans étoile du racisme et de la guerre, que l’aurore radieuse de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir une réalité. Je refuse de faire mienne la prédiction cynique que les peuples descendront l’un après l’autre dans le tourbillon du militarisme vers l’enfer de la destruction.

Je crois que la vérité et l’amour sans conditions auront le dernier mot effectivement. La vie, même vaincue provisoirement, demeure toujours plus forte que la mort.

J’ose croire qu’un jour tous les habitants de la terre pourront recevoir trois repas par jour pour la vie de leur corps, l’éducation et la culture pour la santé de leur esprit, l’égalité et la liberté pour la vie de leur cœur. Je crois également qu’un jour, toute l’humanité reconnaîtra en Dieu la source de son amour. Je crois que la bonté salvatrice et pacifique deviendra un jour la loi. Le loup et l’agneau pourront se reposer ensemble, chaque homme pourra s’asseoir sous son figuier, dans sa vigne, et personne n’aura plus raison d’avoir peur.

Je crois fermement que nous l’emporterons. Amen.

ML King, pasteur baptiste noir américain, assassiné en 1968.

 

 

 

 

5 N o u s s c e l l o n s n o t r e u n i o n d e v a n t D i e u

Le mariage exprime publiquement que votre couple entre dans son âge adulte et signe son indépendance

Pour l’Eglise Protestante, votre mariage a lieu à la mairie. Par le culte à l’église, vous placez votre union sous la bénédiction de Dieu qui a institué l’union conjugale dès les récits de la création. Vous le faites en présence de l’assemblée chrétienne qui en est témoin et qui se réjouit avec vous. Le mariage est aussi le signe de votre indépendance effective par rapport à vos parents et il indique que votre couple entre dans son âge adulte. C’est pourquoi le rappel des paroles de Genèse 2,24 fait partie intégrante de votre célébration, le processus d’indépendance n’étant jamais tout à fait terminé dans une vie.

5.1 Institution (voir 2.1.2 et 2.2.5)

5.2 Quitter, s’attacher, devenir

Reconnaissance par les époux du changement de relations entre leurs parents et eux.

5.2.1  N. et N., puisque vous avez choisi de vivre ensemble, cette célébration marque publiquement une étape décisive dans votre vie. C’est le moment de remercier vos parents pour ce qu’ils ont été et ont fait pour vous ! Maintenant vous êtes appelés, selon la volonté de Dieu, à renoncer à l’autorité de vos parents sur vos personnes, et à dépasser les liens de dépendance qui vous unissaient à eux. Désormais vous serez autorité l’un pour l’autre, dans la soumission commune au Christ.

5.2.2  Et vous, N. et N., reconnaissez-vous que, par votre mariage, vous êtes appelés à réaliser maintenant et chaque jour ce que la Bible entend par « quitter père et mère » ? Dieu vous invite à devenir indépendants et à donner la priorité à votre relation conjugale dans une solidarité sans faille. Il vous invite de même à transformer les relations qui vous unissent à vos parents, afin de développer avec eux une relation d’adultes à adultes dans le respect mutuel et l’affection réciproque.

Voulez-vous vous engager à cela ? Répondez : Oui, avec l’aide de Dieu.

Reconnaissance par les parents du changement des relations entre eux et le jeune couple. (Si vous choisissez d’utiliser la formule 5.2.4 il est utile de prévenir vos parents pour qu’ils puissent se préparer à la réponse qui est attendue d’eux.)

5.2.3 Cette célébration est une invitation pour vous, les parents de ces époux, à reconnaître que, selon la volonté de Dieu, ce couple est responsable de sa propre vie. Ainsi vous êtes appelés à le respecter dans son intimité et sa liberté et à accepter qu’une relation d’adultes à adultes se développe entre vous dans le respect mutuel et l’affection réciproque.

5.2.4  Par cette célébration, nous marquons publiquement la volonté de N. et N. de vivre en couple selon la promesse et l’exigence de Dieu : « Que l’homme et la femme quittent père et mère, qu’ils s’attachent l’un à l’autre et vivent selon la promesse qui fera d’eux une seule chair ». Parents de ces époux, vous êtes donc interpellés par cette parole. N. et N. sont appelés à vous quitter pour vivre leur vie conjugale. Promettez-vous en conséquence de respecter la liberté et l’intimité de ce jeune couple ?

Répondez : oui, avec l’aide de Dieu.

5.3 Rappel de l’engagement civil

5.3.1 Le pasteur s’adresse :

A l’époux : (Nom, prénom), déclarez-vous devant Dieu et devant son Eglise que vous avez pris pour épouse (Nom, prénom), ici présente, répondez par Oui.

L’époux répond : Oui.

A l’épouse : (Nom, prénom), déclarez-vous devant Dieu et devant son Eglise que vous avez pris pour mari (Nom, prénom), ici présent, répondez par Oui.

L’épouse répond : Oui.

Avant de vous dire vos engagements, écoutez la promesse de Dieu…

5.3.2  Chers époux, vous vous êtes engagés l’un envers l’autre à vivre dans la communauté du mariage. Cet engagement a été prononcé devant l’autorité civile le (date) à (lieu).

Avant de le confirmer devant Dieu et de recevoir sa bénédiction, écoutez la promesse de notre Seigneur...

5.4 Promesse de Dieu

5.4.1 Dieu nous promet : « Je vous donnerai un cœur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau : j’ôterai de votre corps le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon esprit en vous ». (Ezéchiel 36, 26-27)

Dieu veut réaliser cette promesse pour vous aujourd’hui et se faire ainsi le garant de vos promesses et engagements. C’est dans la confiance en Lui que vous pouvez maintenant vous engager l’un envers l’autre.

5.4.2 « Quand les montagnes s’éloigneraient, quand les collines chancelleraient, mon amour ne s’éloignera pas de toi et mon alliance de paix ne chancellera pas », dit le Seigneur ton Dieu qui te manifeste sa tendresse. (Esaïe 54, 10) Sûrs de son amour, vous pouvez maintenant vous engager pour la vie.

5.4.3 « Le Seigneur a écarté de toi tout jugement, il est avec toi, tu n’as plus de malheurs à craindre. Le Seigneur ton Dieu est avec toi : il est fort et t’assure la victoire, il rayonne de bonheur à cause de toi, son amour te donne une vie nouvelle, il pousse des cris de joie à ton sujet comme en un jour de fête ». (Sophonie 3,17) Parce que Dieu se réjouit avec vous, vous pouvez vous engager dans la joie.

5.4.4  Jésus-Christ nous promet : « Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis parmi eux ». (Matthieu 18,20) Confiants dans cette promesse, vous pouvez maintenant vous engager pour la vie.

 

 

 

5.5. Promesses-engagements des époux

5.5.1 N., grâce à toi, j’ai ouvert mon cœur. / Grâce à toi, j’ai appris à écouter. Grâce à toi, j’ai découvert la tolérance. / (Grâce à toi, j’ai créé une famille.) Grâce à toi, je suis heureux(se). Avec toi, j’aimerai fonder un foyer d’amour, de dialogue et de pardon, où chacun, tel qu’il est, trouve sa place. Avec toi, j’aimerai accueillir et élever nos enfants dans la paix. Ensemble nous voulons croire à une histoire qui dure. Par la grâce de notre Seigneur, nous voulons nous unir pour la vie.

5.5.2  N., mon époux(se), je te dis oui pour le partage / oui pour la tendresse, l’amour et le respect mutuel, oui pour les enfants, oui pour la complicité, oui pour l’échange / oui pour l’entraide, oui pour la générosité de notre couple. / N., mon (ma) bien-aimé(e), je te dis non pour la monotonie / non pour l’indifférence, non pour la violence, non pour l’égocentrisme. / N., je t’aime et je te dis oui pour notre union, oui pour notre fidélité, oui pour toujours.

5.5.3 Je t’aime, N. Je veux croire qu’en unissant ma vie à la tienne, je connaîtrai l’épanouissement et le bonheur. Pour la lumière et la joie que tu m’apportes déjà, je veux te dire merci ! En ce lieu, je veux remercier le Créateur de la vie, de nos vies qui s’accordent si bien dans l’amour. Qu’Il me souffle toujours les secrets pour te rendre heureux(se). Qu’Il nous donne la joie de voir naître et grandir nos enfants, merveilleux mélanges de toi et moi.

5.5.4 N., je déclare aujourd’hui publiquement que je t’aime. Je veux me réjouir de tes joies, partager tes soucis et tes peines et les porter avec toi. Je veux vivre avec toi dans la foi, l’espérance et l’amour de Christ qui a vaincu la mort. Je promets de t’aimer, de te respecter, de t’aider à t’épanouir, de marcher avec toi vers notre unité, d’accueillir nos enfants avec reconnaissance, de prendre du temps pour toi, et pour eux.

5.5.5  N., depuis toi, la lumière est entrée dans ma vie. Tout ce qui me paraissait obscur et complexe avant toi, s’est dénoué pour laisser place à la joie. Dans la reconnaissance à Dieu qui t’a mis(e) sur ma route, je veux te promettre de faire tout mon possible pour que chacun de nos jours vécus ensemble s’appelle : bonheur, compréhension, écoute, pardon, fidélité, complicité, respect et tendresse.

Ici, devant Dieu, je prie afin que cette promesse devienne de plus en plus réalité, avec l’aide de l’Esprit Saint en nous.

5.5.6  N., aujourd’hui en présence de nos familles, amis et connaissances, je veux te dire, et dire à tous, combien je t’aime. J’espère que notre amour évoluera tout au long de notre vie commune, que nous saurons nous accepter dans nos différences et qu’elles nous enrichiront l’un l’autre. J’espère que nous serons capables de nous redécouvrir lorsque le tourbillon de la vie nous aura un peu éloignés l’un de l’autre. Je désire que nos enfants soient le fruit de notre amour, et que, par notre façon de vivre, ils comprennent que Dieu est présent dans notre vie. J’espère ainsi que plus tard, ils pourront choisir eux-mêmes le chemin qu’ils pensent être le bon.

5.5.7 N., je promets de te rester fidèle et de conserver à notre amour sa vérité. Je promets de t’apporter soutien et réconfort dans les moments difficiles. Je promets de t’aimer en toutes circonstances et de permettre à ta personnalité de s’épanouir. Je promets d’élever nos enfants dans la foi chrétienne.

5.5.8 N., je promets de faire ce qui m’est possible pour que tu sois heureux(se). Mais ton bonheur n’est peut-être pas toujours le mien. C’est pourquoi je veux demander à Jésus-Christ qu’il me montre chaque jour le chemin vers toi, et qu’il m’aide à cultiver avec toi le dialogue sous toutes ses formes. Je promets de vivre ma foi en Jésus-Christ avec toi et avec nos enfants.

5.5.9 N., je promets de t’aimer, de te respecter et de faire de notre couple un lieu de tendresse et de joie. Je veux vivre avec toi dans la vérité et te rester fidèle dans le partage des soucis comme des joies. Je veux t’accepter tel(le) que tu es, et t’aider chaque jour à te réaliser plus encore. Je promets de veiller avec toi à ce que nos enfants apprennent à connaître Jésus Christ. Mais je sais aussi que j’ai besoin de ton amour pour vivre ces promesses.

5.5.10 Plus particulièrement pour un remariage

Le Dieu du pardon, ainsi que son Eglise qui m’accueillent ici aujourd’hui, me permettent de tourner une page et de commencer une vie nouvelle en m’unissant à toi, N., et j’en suis reconnaissant(e).

Je désire m’engager maintenant devant Dieu et devant l’assemblée ici présente, à t’aimer, N., à respecter tout ce qui fait ta personnalité, à rester à ton écoute, à aimer et élever tes (ton) enfant(s) comme les miens.

Que tes peines soient mes peines afin de les alléger. Que tes joies soient mes joies afin de les multiplier...

N., je suis heureux(se) d’être ton époux(se).

5.5.11 Intention exprimée par le couple devant l’assemblée

Cette idée d’engagement - projet peut être adaptée pour des situations de familles recomposées.

Aujourd’hui nous posons l’un devant l’autre, au milieu de vous et en la présence de Dieu, un acte d’alliance. Pour incarner cette alliance, nous souhaitons ardemment créer une famille. Avec les enfants qui nous seront donnés (ou qui nous sont déjà donnés), nous espérons former une communauté vivante où chacun trouvera sa place. Nous voudrions que cette famille ne soit pas un but en soi mais un lieu d’accueil où il y ait toujours de la place pour l’ami comme pour l’étranger. Nous voudrions que notre famille soit un lieu d’ouverture sur le monde, un lieu de partage et de solidarité, de confiance et de dialogue.

5.5.12 N., parce que Dieu nous a assurés de sa présence quotidienne, jusqu’à la fin du monde, j’ose promettre de t’aimer et de garder à cet amour sa vérité tout au long de notre vie. Je veux partager les joies et surmonter avec toi les difficultés. Je ferai mon possible pour vivre concrètement l’amour du prochain avec nos enfants. Je t’accepte tel(le) que tu es, je t’aiderai chaque jour à te réaliser plus encore. Ensemble, Notre but est de vivre pleinement ce que nous sommes, étant fondés sur la parole de Dieu.

5.6 Echange des alliances

5.6.1  Unis par les liens du mariage, portez désormais, comme gage de votre union, l’alliance qui la rappelle. Vous êtes liés par un lien que vous êtes appelés à consolider tout au long de votre vie. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a uni.

5.6.2 Parole à dire par le couple : N., je te donne cette alliance, signe de notre amour et de notre fidélité.

5.6.3  parole à dire par le couple

N., porte cette alliance. Elle est pour moi le signe de l’amour que j’ai pour toi. Dieu en est témoin.

5.6.4  Echangez maintenant ces alliances... Elles sont le signe visible de votre engagement réciproque. Que votre alliance soit fidèle, comme l’est celle de Dieu.

 

 

 

 

5.7 Bénédiction des époux

5.7.1 Seigneur, notre Dieu, nous appelons sur ces époux ta bénédiction. Donne-leur de s’aimer et de vivre ce que tu leur promets et ce qu’ils viennent de promettre. Sois par ton Esprit présent à leur foyer jusqu’à ce qu’ils te rencontrent pour l’Eternité. Amen.

5.7.2  Seigneur, Dieu d’amour et de bonté, nous invoquons ta présence sur N. et N. Donne-leur ton Esprit, afin qu’ils vivent ensemble dans l’unité et la paix. Donne-leur ton Esprit, afin que leur amour et leur fidélité soient un reflet de ton amour fidèle. Donne-leur ton Esprit, afin qu’ils te servent dans la communion de ton Eglise. Amen.

5.7.3  Que Dieu vous conduise sur la route où vous allez désormais marcher ensemble ; qu’il l’éclaire jour après jour de sa présence et de son amour ; qu’il vous donne le bonheur promis à ceux qui se confient en lui ! Et la joie du Seigneur sera votre force.

5.7.4 N. et N., que le Seigneur notre Dieu vous garde unis dans un même amour et fasse grandir encore cet amour venu de lui. Que vos enfants soient la bénédiction de votre foyer et vous rendent sans mesure la joie que vous leur donnerez. Que la paix du Christ habite en votre maison et qu’elle règne toujours entre vous. Que votre travail à tous deux soit béni, sans que les soucis vous accablent, sans que le bonheur vous égare loin de Dieu. Que de vrais amis se tiennent à vos côtés pour partager vos joies et vous aider dans la peine. Que votre foyer soit ouvert et accueillant pour répondre aux appels de vos frères en humanité. Que le Seigneur vous aide et vous guide tout au long de votre vie.

5.7.5 Le Seigneur vous bénisse et vous garde. Le Seigneur fasse resplendir sur vous sa lumière et vous accorde sa grâce. Le Seigneur tourne sa face vers vous et vous donne la paix.

5.7.6 N. et N., recevez la bénédiction de Dieu. Que Dieu vous bénisse, qu’il vous fasse les héritiers de toutes les bénédictions données à ceux qui l’aiment. Que la bénédiction de Dieu le Père vous remplisse de confiance dans la capacité à vous aimer tous les jours.

Que la bénédiction de Dieu le Fils vous donne au quotidien la liberté d’entreprendre ensemble et d’aller vers l’avenir. Que la bénédiction de Dieu le Saint-Esprit vous offre de vous abreuver souvent aux rires de joie de vos enfants et de tous ceux que vous aimez. N. et N., oui, recevez la bénédiction de Dieu !

5.7.7 Que le Seigneur bénisse et fortifie votre décision de vie ! Qu’il vous donne son Esprit pour le servir ensemble d’un commun accord ; qu’il éclaire et qu’il garde vivante la fidélité de votre amour.

Que votre couple soit béni au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

5.8 Prière dite par les époux (exemple)

Il vous est proposé de préparer vous-mêmes une prière qui pourrait être dite à ce moment de la liturgie. Nous vous encourageons à exprimer d’une manière personnelle vos joies, vos craintes et vos projets.

Voici un exemple pour vous inspirer une prière personnelle :

En ce jour merveilleux où Dieu nous unit pour la vie, nous prions pour que notre amour soit source d’épanouissement et de force dans les moments difficiles. Nous prions pour que, dans la joie ou dans la discorde, Dieu nous conduise sur des chemins de réconciliation et de paix. Nous espérons qu’un jour des enfants viendront fleurir notre union et nous voulons les élever dans la joie et le bonheur par la force de notre amour renouvelé dans l’Amour de Dieu.

Nous remercions le Seigneur pour nos parents qui nous ont donné les moyens de grandir et de faire nos choix de vie. (Nous les remercions de ce qu’ils ont été et fait pour nous.) Nous sommes heureux qu’ils soient ici aujourd’hui, ainsi que tous les amis qui nous entourent, pour partager notre joie à l’occasion de cette fête.

Nous pensons aussi à ceux qui ne peuvent pas être là aujourd’hui, et tout particulièrement à ceux et celles que Dieu a rappelés auprès de lui, et qui restent chers à notre cœur.

 

 

 

 

5.9 Cantique ou Musique

6 Prière d’intercession

6.1 Formules introductives

6.1.1 Seigneur Jésus-Christ, tu nous as promis ta présence jusqu’à la fin des temps et c’est pourquoi tu t’engages avec nous sur le chemin de l’humanité. Qui pourrait nous mettre en danger ? Forts de ta promesse, nous osons adresser nos prières à Dieu notre Père et lui confier nos vies tout entières.

6.1.2  Seigneur notre Dieu et notre Père, tu as donné à N. et N. de s’aimer, et ils ont décidé d’unir leur vie. Nous te remercions pour la joie que tu leur accordes aujourd’hui, et nous te demandons de la leur garder. Que ton Amour pour eux renouvelle sans cesse l’amour qui les unit, aujourd’hui et tous les jours de leur vie.

6.1.3  Père, Source de la vie, nous voici devant Toi dans la reconnaissance et la joie. Toi qui es la source de l’amour qui unit N. et N., nous te prions pour que le « oui » échangé entre eux, garde sa profondeur dans l’avenir, quel que soit cet avenir. Soutiens-les, Seigneur, dans la volonté de tenir leurs engagements.

6.1.4  Sûrs de ta fidélité qui se dessine dans la lumière de chaque nouvelle aurore, ainsi que dans la paix de la nuit, nous te remettons aujourd’hui N. et N. qui ont fait la promesse d’une vie unie et fidèle. Nous t’en prions, donne-leur confiance et force comme une sève vivifiante, promesse de lendemains qui chantent la joie de vivre.

6.1.5 Père, Toi qui par Jésus, accueilles tous ceux qui viennent à toi, nous t’en prions, garde N. et N. sous ton regard afin que dans leur recherche, ils parviennent à Ta vérité, qu’ils prennent goût au parfum de la foi et à la saveur de l’Evangile.

6.2 Intentions de prière pour le couple

6.2.1 N. et N. ont uni leurs vies et veulent maintenant construire leur foyer. Donne-leur la force de s’aimer chaque jour davantage et de surmonter ensemble leurs difficultés et leurs soucis. Bénis, protège et fortifie l’amour de ces époux, soutiens leur fidélité, rends-les heureux et fais-leur découvrir dans le Christ la joie de se donner l’un à l’autre.

6.2.2  Seigneur nous te remercions d’avoir permis à deux d’entre nous d’entreprendre ensemble l’aventure conjugale sous ton regard. Donne à N. et N. ton Esprit, afin qu’ils puissent reconnaître ta volonté à chaque moment de leur vie, pour les décisions qu’il faudra prendre. Donne-leur la joie d’avoir des enfants et de les élever ensemble dans la connaissance de ton amour.

6.2.3 Toi Seigneur, qui nous connais tous et qui connaît le passé de N. et N., nous t’en prions, touche leur cœur de ton pardon, et que leur amour leur ouvre un horizon nouveau. En Toi, Père plein de compassion qui peux faire toutes choses nouvelles, ils pourront forger un foyer neuf. Donne-leur le goût de pardonner et de passer le voile de l’oubli sur leurs amertumes et leurs anciennes souffrances.

6.2.4 Accorde à N. et N. de dialoguer, de se comprendre, de s’épanouir, de se supporter et de se pardonner l’un à l’autre avec amour. Garde-les enracinés dans ton amour à travers toutes les difficultés de la vie. Aide-les à être partout et toujours les témoins de cet amour.

6.2.5 Par ta présence vivante et par l’espérance que tu donnes à tous les hommes, soutiens N. et N. face aux difficultés de la vie, guide-les dans leurs décisions et rends-les capables de saisir toutes les occasions qui leur seront données de témoigner leur reconnaissance en manifestant ton amour autour d’eux.

6.2.6 N. et N. ont construit leur relation affectueuse depuis longtemps ( ou depuis un moment déjà ). Tu leur as permis de s’épanouir ensemble et de surmonter les difficultés rencontrées sur leur chemin. Avec eux, en ce jour de fête, nous t’en sommes reconnaissants. Que ton aide soit leur partage, et ta fidélité leur témoignage, jour après jour.

6.2.7 Seigneur, N. et N. ont chacun un passé riche, ponctué de rires et de peines. L’amour peut renaître à tout moment de la vie, tu le leur confirmes aujourd’hui. Que la sagesse et l’expérience des jours leur permettent d’accueillir tout événement du quotidien de façon posée et réfléchie, dans la confiance de Ta présence à leurs côtés.

6.2.8  Seigneur, nous te prions aujourd’hui pour N. et N. Renouvelle sans cesse leur amour. Aide-les à vivre des relations vraies et chaleureuses. Aide-les à marier volonté et désir, tendresse et raison, intensité et durée, élan et fidélité. Fais de ces époux des instruments de paix et de réconciliation. Veille sur eux chaque jour de leur vie et trace devant eux un chemin de bonheur.

6.2.9  Accorde à N. et N. de pouvoir assurer par leur travail la vie de leur foyer. Donne-leur de trouver de la joie dans leur tâche, et ne permets pas que le besoin de posséder trouble leur paix.

6.2.10 O Dieu, Toi qui accueilles tous les humains dans le même Amour, donne à N. et N. qui viennent d’Eglises de confessions différentes, d’être un ferment d’unité pour tous ceux qu’ils sont amenés à fréquenter. Que leur tradition religieuse différente soit pour leur foyer une ouverture et un enrichissement pour le rapprochement des hommes de ce temps.

6.3 Intentions de prière pour les autres

6.3.1 Nous te prions, Seigneur, pour N. le(s) fils (la fille) de N. le marié (la mariée). (Nommer clairement les personnes et les liens) Tu es celui qui nous invites à t’appeler « notre Père ». Tu es celui qui nous appelles ses enfants. A chacun de nous, tu réserves une place privilégiée au cœur de ta compassion et de ton amour. Nous te prions pour que chacun de ces enfants trouve sa place auprès de ceux qui les ont mis au monde. Que chacun parvienne à pardonner les échecs traversés par ses parents et puisse contribuer à la construction de la nouvelle composition familiale.

Nous te prions pour que chacun, avec sollicitude, donne aux autres la place nécessaire à leur épanouissement. Pour que des liens de paix et d’affection s’établissent et se tissent jour après jour, nous te confions tous les membres de la famille.

6.3.2 Nous te prions, Seigneur, pour les proches de N. et de N., qui n’ont pu être là aujourd’hui. Dans la communion qu’offre ton Esprit, accorde-leur la chaleur de Ta présence ainsi que la certitude du bonheur et de la joie de N. (et de N.) Bénis leur pays, que leurs dirigeants se laissent guider par ton Esprit de sagesse et de paix.

6.3.3 Nous te prions pour les enfants (les nommer) qui vont démarrer une nouvelle page de vie en s’installant au foyer de N. et N., qu’ils y soient toujours bien accueillis, respectés, écoutés et aimés.

Que les deux lieux de vie qui seront les leurs soient des lieux d’amour et de justice où règnent la solidarité et l’intelligence du cœur.

6.3.4  En ce jour de fête, nous voulons intercéder pour tous les couples. Pour ceux qui vivent leur vie conjugale dans la joie et la sérénité, et pour ceux qui connaissent de graves difficultés. Prends pitié, Seigneur, des couples qui ne savent plus dialoguer, qui ne trouvent plus les mots pour se comprendre et se pardonner et dont l’avenir s’assombrit peu à peu. Donne-leur le courage et la simplicité de chercher de l’aide là où il faut. Donne aussi à ceux qui vivent dans la monotonie de retrouver un sens et un intérêt à leur vie commune.

6.3.5 Nous te prions pour les familles heureuses. Ne les laisse pas se refermer sur elles-mêmes, mais donne-leur de faire rayonner autour d’elles leur joie et leur reconnaissance à ton égard.

6.3.6  Nous te remettons tous les couples qui ne partagent pas notre joie, parce qu’ils sont en butte aux difficultés de la vie, atteints par la maladie, le souci, le besoin, inquiets pour leur avenir : donne-leur l’assurance de ton secours et accorde-leur de rencontrer ceux qui peuvent les aider.

6.3.7 Nous te prions pour tous ceux qui n’ont pas fondé de foyer. Donne-leur de vivre avec toi une vie pleine de sens et de joie. Accorde-leur de s’épanouir dans la relation à l’Autre et aux autres et permets-leur de tisser des relations amicales et fraternelles enrichissantes.

6.3.8 Nous te remercions pour les couples âgés qui ont traversé la vie en gardant et en développant leur amour. (Nous pensons en particulier à des parents ou des grands-parents qui ont été pour nous des exemples dans leur vie par le pardon, l’écoute et la tendresse.) Ils sont pour nous des signes vivants de ton royaume. Donne à ceux que la mort sépare de trouver en toi leur force, leur paix et leur espérance.

6.3.9  Alors que nous sommes ici rassemblés dans la joie de la fête, nous avons un ami ou une sœur, une grand-mère ou un collègue alité, bloqué par la maladie ou le désespoir d’un deuil. Touche leur cœur, Seigneur, afin que ta proximité leur redonne la saveur de l’espérance.

6.3.10 Nous te prions, Seigneur, pour tous ceux qui ont pour ministère d’accompagner les enfants, les femmes, les hommes de notre époque, les nombreuses familles en difficulté : nous pensons aux enseignants, aux pasteurs, aux médecins, aux conseillers conjugaux et familiaux, aux travailleurs sociaux et à tous ceux qui se consacrent à la relation d’aide pour tenter d’alléger le fardeau de leur prochain.

6.3.11 Nous te prions pour les familles sur lesquelles pèse la menace ou la douloureuse réalité du chômage, de la faim, de la guerre, de la violence. Apprends-nous à partager avec elles, et à lutter avec elles pour la paix et la justice. (On peut citer ici des événements d’actualité qui nous tiennent à cœur.)

6.3.12 Seigneur notre Dieu, tu as voulu que la vie grandisse et soit belle sur cette terre. Nous te présentons notre monde et ses souffrances. Sois avec les femmes et les hommes humiliés ou offensés, celles et ceux qui se battent ou se détruisent, celles et ceux qui ont faim de pain et soif de tendresse. Que N. et N. soient de ceux qui portent secours, consolent et font œuvre de paix et de réconciliation. Souviens-toi de tous ceux qui ont placé leur mariage sous ta bénédiction : entretiens et renouvelle en eux la flamme de ton amour.

 

 

 

 

NOTRE PERE


Remise de la Bible

Bénédiction de l’Assemblée

Signature des Registres

Sortie / Postlude

 

 



Aimer

c’est quitter son masque

et ses déguisements.

Aimer, c’est oser,

c’est prendre le risque,

c’est quitter la terre ferme,

c’est ne pas savoir à l’avance

ce qu’il y a devant,

c’est accepter l’inconnu,

l’inattendu,

l’imprévu,

et la rencontre.

Aimer,

c’est quitter son abri,

c’est essuyer le vent de face

et porter le soleil sur son dos.

Aimer,

c’est n’avoir plus d’autre maison que le chemin.

Extrait adapté de « Naître » de J. Debruynne, Desclée

Et le Maître parla du mariage, disant :

« Vous êtes ensemble et ensemble vous resterez pour toujours.

Vous resterez ensemble quand les blanches ailes de la mort disperseront vos jours.

Oui, vous serez ensemble jusque dans la silencieuse mémoire de Dieu.

Mais qu’il y ait des espaces dans votre communion,

Et que les vents du ciel dansent entre vous.

Aimez-vous l’un l’autre, mais ne faites pas de l’amour une entrave :

Qu’il soit plutôt une mer mouvante entre les rivages de vos âmes.

Emplissez chacun la coupe de l’autre mais ne buvez pas à une seule coupe.

Partagez votre pain mais ne mangez pas de la même miche.

Chantez et dansez ensemble et soyez joyeux, mais demeurez chacun seul,

De même que les cordes d’un luth sont seules cependant qu’elles vibrent de la même harmonie.

Donnez vos cœurs, mais non pas à la garde l’un de l’autre.

Car seule la main de la Vie peut contenir vos cœurs.

Et tenez-vous ensemble, mais pas trop proches non plus :

Car les piliers du temple s’érigent à distance,

Et le chêne et le cyprès ne croissent pas dans l’ombre l’un de l’autre. »

Khalil Gibran - Le Prophète

Poème en alsacien, de René Eglès, auteur et interprète


Er het’s gewelt dass ihr eich finde,

Un nit de Zuefall, denn de Zuefall, der isch blind,

’s isch Der wo draht all dini Sénde,

Er het dich lieb, dü besch sin Kind,

Er gibt e Sinn in dinem Läwe

 

 

Un Mariage musical

en plein air...

Pourquoi pas le vôtre ?

Villa Paul et Virginie / Île Maurice,

Sea Breeze Lane
Flic en Flac - Ile Maurice

Tél. (230) 453 85 37

email vpauletvirginie@yahoo.fr

Nos coordonnées...             Hier finden Sie uns...

Pasteur

Gilbert A. GREINER

UEPAL

Insp. Wissembourg

Consistoire de Hatten

Secteur Sud

> Roppenheim

> Sessenheim

> Rountzenheim


7, rue des Prés
67630   Niederlauterbach

Contact

00 33 6 65 31 33 60

greiner.gilbert@orange.fr