Themen-Gottesdienste im Gemeindehaus Ich bin der Weg… (Joh. 14,6) am 23. Januar mit Pfarrer Rolf Wachter Ich bin das Brot… (Joh. 6,48) am 30. Januar mit Pfarrer Jürgen Bobzin Ich bin der Weinstock… (Joh. 15,5 ) am 6. Februar mit Pfarrer Hans-Ulrich Bosch
Themen-Gottesdienste im GemeindehausIch bin der Weg… (Joh. 14,6) am 23. Januar mit Pfarrer Rolf WachterIch bin das Brot… (Joh. 6,48) am 30. Januar mit Pfarrer Jürgen BobzinIch bin der Weinstock… (Joh. 15,5 ) am 6. Februar mit Pfarrer Hans-Ulrich Bosch      

 

VOTUM  2022

Christus spricht:

Wer

zu

mir

kommt,

den

werde

ich

nicht

abweisen.

Joh.6, 37

 mit den besten       Segenswünschen!

 Ihr Pfarrer G. Greiner    

         

 

Es lebe der

lebendige

Advents-

Kalender!

 

 

Heide Söll geehrt
 

 

 

Sorgen kann man teilen. 

0800/111 0 111 ·

0800/111 0 222 ·

116 123 

Ihr Anruf ist kostenfrei.

 

 

 

Étrangers et voyageurs sur la Terre,
... Nous marchons où Dieu nous conduit.

Il y a des soleils et il y a des nuits.

Nous marchons où Dieu nous conduit.

 

Le regretté pasteur,

chanteur et compositeur Jean-Louis Decker écrivait

en son temps ce beau chant poétique s’inspirant des Écritures.

 

Chanter le voyage, le mouvement, les déménagements,

chanter sa condition humaine me paraît

existentiel et thérapeutique,

car notre condition d’homme ou de femme

a souvent de quoi inquiéter.

Nous sommes des étrangers et des voyageurs,

personne ne s’appartient ou se possède.

Tout n’est que passage vers un ailleurs.

Il n’est, ici-bas,

aucune demeure, aucune propriété, aucun à moi.

Quiconque conteste ce fait vit dans l’illusion.

 

La destination, voilà notre condition !

 

Tout n’est que devenir.

Et vivre en société signifie par conséquent

vivre avec d’autres qui comme moi sont en devenir.

Je ne peux prétendre à une quelconque exclusivité.

Je ne suis pas plus que ces autres.

Tous ensemble nous ne sommes que des en-routés.

Comme eux, je me dirige

vers ce St-Jacques-de-Compostelle céleste.

 

De fait, cette dimension se doit d’être redécouverte.

Si je ne suis pas plus que d’autres,

tout en vivant autrement ou ailleurs, alors l’autre,

quel qu’il soit, est un frère ou une sœur en humanité.

Il n’y a plus d’étrangers car cet autre, fondamentalement,

n’est plus autre mais comme moi !

Et cette découverte de l’unicité d’être ne peut que me pousser,

tel un voilier, vers l’œcuménique et universel.

 

Durant ce temps de vacances, nous serons en route.

C’est souvent le temps du souffle enfin retrouvé.

J’aime tout ce qui est synonyme de souffle.

J’en suis amoureux.

Pour vivre, il me faut de l’air, du large, de l’ouverture.

Loin de moi ce qui m’étouffe.

Et voilà que l’Écriture me parle également du souffle.

Elle témoigne de ce Dieu-Chemin qui loin d’étouffer,

d’étriquer ou de confiner ouvre des espaces de vie.

Celui qui est créateur d’espace, bien loin de cloisonner,

nous donne un horizon et une nouvelle respiration.

Il suffit, pour s’en persuader, de se référer

aux passages de l’Ancien Testament

parlant d’Abraham quittant Ur et les siens

ou de Moïse traversant

la mer des roseaux pour sortir d’Égypte.

Oui, il met sur pied et donne un horizon.

Et le Nouveau Testament ne dit pas autre chose !

Ressusciter, c’est retrouver pieds et jambes

(au sens physique ou spirituel)

et avec eux le large et l’oxygène.   

                                                                                                            GG

 

Komm nach Söhnstetten und Steinheim...

Pfarrer

Gilbert A. GREINER

Kirchstr. 27

89555 Söhnstetten